La Casa de Papel : des détails sur la saison 3

A moins de quitter le monde des vivants et d’aller se terrer au fin fond d’une grotte non équipée de connexion internet, les êtres humains de 2018 connaissent pour la plupart ce phénomène intitulé La Casa de Papel. Tout le monde a entendu à la radio la chanson « O Bella Ciao » au moins une fois sur les semaines écoulées. Tout le monde sait qui est le professeur et que Tokio, Berlin ou Nairobi ne sont pas que des capitales… Autant dire que l’annonce de Netflix le 18 avril dernier de la mise en chantier d’une saison 3 a un petit peu remué les foules sachant que le créateur de la série avait précédemment annoncé qu’aucune suite n’était à l’étude. Pourquoi le fait-il, nous ne le saurons jamais car Netflix a éliminé tous les porteurs de mallettes qui ont pu motiver l’intéressé.

Una mattina mi sono alzato

A l’occasion du festival Séries Mania qui se déroule du 27 avril au 5 mai à Lille, le magazine Première a eu l’honneur de rencontrer Alex Pina, le créateur de la série en langue non-anglaise la plus visionnée au monde et lui poser quelques questions. Ses réponses nous ont permis de nous faire une idée de ce qui peut nous attendre pour la troisième saison de La Casa de Papel prévue pour 2019 en exclusivité sur la plateforme Netflix et qui ne sera pas diffusée sur les chaînes nationales françaises.

La Casa de PapelAlex Pina avoue tout d’abord que le succès de la série, sans aucune promotion, était « impossible à imaginer« . Il l’explique par l’ambivalence entre l’aspect « très masculin, très virile, avec ce braquage » et « quelque chose de féminin, beaucoup d’émotion, qui passe essentiellement à travers le personnage de Tokio« . Tokio est en effet le porte drapeau mondial de la série et sa popularité a tout bonnement explosé un peu partout. Il insiste ensuite sur les twists et les cliffhangers récurrents et avoue avoir eu comme influences les productions de Tarantino et la série Breaking Bad.

E ho trovato l’invasor

Par la suite, l’interview s’oriente plus spécifiquement sur la saison 3 et c’est là que nous pouvons trouver des pistes sur ce qui nous attend réellement. Tout d’abord il révèle que « le tournage est prévu pour l’automne » et qu’il est en train d’écrire cette nouvelle saison. Le problème principal étant la motivation du professeur et des braqueurs. La saison 1 a lancé un braquage pour s’attaquer à un symbole, le monde de la banque et plus globalement les travers de la société espagnole. Une fois cette mission terminée, que reste-t-il comme motivation pour repartir au charbon ? Selon Pina, « ce sera pour des raisons plus symboliques, une raison plus émotionnelle. »

Enfin, Pina insiste sur deux points principaux concernant l’évolution de la série. Il commence par la durée des épisodes. D’une durée de 60 minutes à l’origine car ils étaient diffusés en Espagne où cette durée d’épisode est un standard, Netflix a imposé une durée de 40 minute plus USA friendly mais surtout qui impose « de changer en fait la structure et l’endroit où l’on place les cliffhangers« . D’un autre coté, et c’est ce que nombreux auront remarqué sur la photo, en plus des personnages préexistants : le Professeur entouré par Rio (Miguel Herran), Tokio (Ursula Corbero), Nairobi (Ágata Jiménez) et Denver (Jaime Lorente) se trouve un mystérieux personnage portant le masque de Dali. Interrogé sur ce point, Pina explique que cette personne n’est pas essentielle, selon moi il est là pour symboliser la présence de nouveaux personnages et ne joue pas un rôle primordial à lui seul. Le casting est-il d’ailleurs déjà terminé ?

O bella ciao, bella ciao, bella ciao ciao ciao

Première questionne ensuite le créateur de La Casa de Papel sur les événements des saisons 1/2 qui ont bouleversé les esprits à savoir tout d’abord le phénomène O Bella Ciao qu’il présente comme « une chanson iconique, comme le masque de Dali, comme la couleur rouge révolutionnaire« . Ensuite, c’est le drame final, l’exécution/suicide de Berlin qui a fait pleurer tant de fans dans le monde entier. Pina explique cet événement comme un élément prémédité : « C’était voulu, dès le départ, le faire progresser, on voulait qu’il évolue comme ça, jusqu’à cette fin tragique« .

La saison 3 de La Casa de Papel sera donc diffusée sur Netflix en exclusivité en 2019 et le tournage est prévu pour l’automne prochain. Et les fans du Professeur et de Raquel retrouveront leur couple préféré, mais pour cela il leur faudra débourser les 9€ mensuels pour accéder aux services du géant américain du streaming.

 

Source : Premiere

Enkil

Read Previous

DC Universe : Quel est le projet ?

Read Next

New Amsterdam : nouvelle série médicale NBC

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :